Recherche...

Une garantie maintien de salaire

Retour à la liste des articles

Communauté d’agglomération de Marne-La-Vallée / Val-Maubuée

Seine-Saint-Denis, France
  • Françoise Rigal
  • Directrice Générale Adjointe en charge des services ressources
  • Seine-Saint-Denis, France
  • Site web : http://www.valmaubuee.fr
Social / 01 mai 2014 / ID Magazine #6

Une garantie maintien de salaire

Une garantie maintien de salaire Un dispositif instauré dans le dialogue et la concertation.

​Il y a un an, tous les agents recevaient un questionnaire les invitant à faire un choix entre mutuelle et prévoyance. Douze mois et quelques réunions plus tard, le verdict est tombé. Une nouvelle garantie leur est proposée. Une avancée sociale importante saluée par la MNT, Mutuelle nationale des Territoriaux ! 

Parce que le décret du 8 novembre 2011 permet aux collectivités territoriales qui le souhaitent de contribuer à la protection sociale de leurs agents au titre, soit du risque « santé », soit du risque « prévoyance », soit des deux, la Communauté d’agglomération de Marne-la-Vallée/Val Maubuée prend en charge, depuis le 1er février, la cotisation de ses agents pour une garantie « maintien de salaire »(1). Cette garantie concerne les indemnités journalières en cas d’incapacité de travail, à la fois pour les agents titulaires et contractuels. Cela permet aux agents d’éviter les grandes difficultés sociales qui peuvent subvenir lors du passage à demi-traitement qui intervient au bout de trois mois d’arrêt. Les agents peuvent souscrire auprès de l’organisme labellisé de leur choix. A ce jour, la Communauté d’agglomération de Marne-la-Vallée/ Val Maubuée est la seule collectivité d’Ile-de- France, de plus de 10 agents, à proposer un tel dispositif de prise en charge de la cotisation. Un choix construit par le dialogue Au 15 mars dernier, soit un mois et demi après cette mise en place, la Communauté d’agglomération de Marne-la-Vallée/Val Maubuée se félicite aujourd’hui d’avoir fait ce choix de protection sociale pour ses agents. Si cette démarche est un succès, c’est aussi le fruit d’un dialogue nourri. En effet, dès le départ, un groupe de travail composé d’élus, de représentants de la direction et de représentants syndicaux s’était constitué. Un questionnaire a été adressé à tous les agents, afin de connaître leurs attentes. « Au regard des différents travaux et des résultats du questionnaire, le choix de la garantie « maintien de salaire » s’est avéré plus opportun que le choix d’une participation à la mutuelle », conclut Françoise Rigal. 

 Gaspard Forget

Retour à la liste des articles