Recherche...

Retour aux fondamentaux

Retour à la liste des articles

Commune de La Riche

Indre-et-Loire, France
  • Laurent Beuzit
  • Directeur Général des Services
  • Indre-et-Loire, France
  • Site web : http://www.lariche.fr
Environnement / 11 novembre 2013 / ID Magazine #1

Retour aux fondamentaux


Retour aux fondamentaux

​Nous sommes sur un territoire en zone inondable, ancienne zone maraîchère, sujet de reconversion de terres inconstructibles. L’objectif de la municipalité de La Riche (Indre-et-Loire) : l’implantation d’une exploitation maraîchère, dont la culture historique des sols avait disparu. Un retour aux sources…

La Ville s’est engagée avec l’appui de la Communauté d’agglomération dans la réalisation, d’abord, d’un local sur un terrain communal, local réalisé en « terpail* », selon des techniques de construction durable.

•Une première recherche de la typologie de la construction a été accomplie. 

•Un deuxième axe visant l’implantation d’un maraîcher (un pépiniériste en reconversion) en culture bio, avec mise à disposition du terrain et d’un bâtiment agricole. 

•Le tout adossé à une AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne) qui permet la viabilité économique du projet avec des commandes, le maraîcher s’engageant à réaliser une production de légumes, avec en face des acheteurs de la commune et de l’agglomération s’engageant à les acheter régulièrement. 

Un projet particulier : l’implantation d’un agriculteur bio dans le cadre d’une reconversion des territoires »

« La difficulté a été de marier tous ces éléments : l’installation d’un maraîcher, l’AMAP comme support de recherche de clients, et l’investissement communal, tout en ayant à l’esprit que nous ne sommes pas dans une recherche de rentabilité économique, mais dans la recherche de reconversion d’un territoire et de création d’emploi », souligne Laurent Beuzit, DGS de La Riche, poursuivant, « le test semble concluant, même s’il faut se donner un peu de recul, parce qu’économiquement, il nous appartient de savoir si l’exploitation est viable. L’agglomération de Tours souhaite prendre le relais, pour développer son appui à la reconversion de terres laissées sans affectation particulière. Notre difficulté étant de disposer de terres qui ne sont pas vouées à la construction, mais qui risquent de terminer en friches de par la déprise agricole et l’impossibilité de les reconvertir en terres constructibles ». La méthodologie appliquée par la commune : partir d’un objectif ambitieux de développement durable dans tous les pans du projet pour aboutir à une situation d’adaptation aux contraintes et aux réalités économiques, avec le financement d’un hangar (sans retour économique attendu), et des limites aussi, la commune ayant dû trouver des compromis acceptables sur le coût final d’une opération de 60 000 e financée par l’agglo et l’Etat (ADPR et Plan vert). 

* Comme son nom l’indique, le « terpail » est un mélange de terre et de paille utilisé en remplissage de murs comme isolant écologique. Comme la majorité des isolants, ce n’est pas un matériau porteur, il y a donc besoin d’une structure qui assure la rigidité de la construction, une structure bois de préférence. Ses qualités ? Le prix des plus bas voire gratuit de ses constituant, la vibration propre du matériau.

Retour à la liste des articles