Recherche...

Une politique d’achats pour faire des gains…

Retour à la liste des articles

Région Centre

Centre, France
Économie / 11 novembre 2013 / ID Magazine #1

Une politique d’achats pour faire des gains…

Une politique d’achats pour faire des gains…

​« Jamais nous n’avions fait une politique d’achat aussi bien organisée. Toutes les collectivités s’inscrivent peu ou prou dans cette dynamique, mais pas de façon aussi professionnelle », lance Jean-Daniel Heckmann, DGS de la Région Centre. Une invitation à en savoir d’avantage. 

Bien gérer ses achats publics, tout DGS en est convaincu et s’inscrit dans cette démarche. Mais la stratégie que s’est fixée, en 2012, la Région Centre ne se limite pas à faire des gains financiers, elle entend être utile économiquement et socialement à un territoire… Au discours, il convenait de répondre par une nouvelle organisation des services. Ce qui aura été réalisé cette année avec la création d’une Direction des achats. Avec redéploiement d’effectifs et création de postes, comme l’explique Jean- Daniel Heckmann : « C’est ainsi qu’ont intégré une direction opérationnelle, les prescripteurs. Ceux chargés du process de la commande publique, la direction des achats. Il restait un troisième métier à pourvoir pour parfaire l’édifice et « inconnu » alors dans la fonction publique territoriale, celui d’acheteur à l’instar du secteur privé ». 9 acheteurs vont rejoindre la Direction des achats (4 en 2013, 4 en 2014 et 1 en 2015) avec un tableau de bord qui prévoit, dès cette année, 1,4 million d’€ d’économies sur les 180 millions de dépenses budgétées. « Résultat qu’ils devraient dépasser pour se situer, au vue de la situation, début novembre, autour de 2 et 2,5 millions d’€. Nous leur avons demandé pour 2014 d’atteindre 4,2 millions d’économie, 7 millions en 2015 et 10 millions au-delà », commente Jean-Daniel Heckmann. Alors, quelle est la recette à ce succès ? Sans doute d’avoir identifié des thématiques d’achat (8 familles d’achat retenues) et d’avoir spécialisé les recrutements en conséquence. 

4 grands axes ont été arrêtés pour 2013 et 2014 : 

- Les achats généraux, logistique, transport et énergie. 

- Les travaux, infrastructures maîtrise d’oeuvre et maintenance. 

- L’informatique, télécommunications et équipements techniques. 

- Les prestations intellectuelles (communication et événementiel). .

Chaque acheteur s’est vu confier un portefeuille, sur lequel il doit travailler avec les prescripteurs et trouver à chaque fois la modalité la plus adaptée aux recherches d’économies. S’en suivra l’appel d’offres concrétisant ces économies avec la ligne budgétaire arrêtée. Il s’agit d’un changement de culture, qui est déjà engagé avec d’autres collectivités au sein de l’association des Régions de France « convaincus que nous pouvons mutualiser nos achats. La massification des achats sera d’autant plus forte et plus efficiente, avec des acheteurs publics aussi importants que nous. Mais également dans la perspective de nous associer avec d’autres structures publiques et notamment les lycées qui sont des établissements publics locaux d’enseignement autonomes, en trouvant les formules juridiques adaptées », invite Jean-Daniel Heckmann. 

Laure Toussenel

Retour à la liste des articles