Recherche...

Les vertus de la transversalité

Retour à la liste des articles

Commune de Achères

Yvelines, France
Environnement / 11 novembre 2013 / ID Magazine #1

Les vertus de la transversalité

​Arrivé en 2006, à Achères, en tant que directeur des services techniques et de l’urbanisme, François Boudier, DGS actuel, se rend compte très vite du mode d’organisation dépassé des services municipaux.

Ses idées sur une approche managériale différente séduisent le maire qui le nomme DGA dans les 6 mois qui suivent. Il succède au DGS, parti à la retraite, en août 2009. L’occasion pour lui de reprendre l’organisation de l’ensemble des secteurs d’activité et de proposer une démarche de progrès permettant de travailler de façon beaucoup plus transversale avec l’ensemble des services. Après une réflexion sur le développement de la culture managériale, conjointement avec le CNFPT, François Boudier s’engage dans une démarche de bilans d’activité, et donc sur l’élaboration d’un guide mettant en exergue les missions, les services proposés, la description du personnel, des moyens humains, matériels et financiers, le budget, le bilan à travers des indicateurs à construire et une synthèse qualitative et des perspectives. Des formations sont mises en place, ainsi que l’organisation d’un séminaire. A la lecture des bilans d’activité produits par l’ensemble des services, il ressort que l’ensemble du personnel encadrant et des collaborateurs est en phase sur la façon de voir les choses. 

François Boudier leur propose, par conséquent, de présenter leurs travaux aux élus, en maintenant la vision du rapport d’étonnement. Une présentation très appréciée par les membres du Conseil municipal et très vite reproduite en document de synthèse et actualisée cette année, au rythme d’une parution tous les deux ans, de manière à ce que les indicateurs soient assez pertinents et inscrits dans la durée. C’est la première fois que la Ville d’Achères s’engageait ainsi dans une démarche de travail en commun. « Ce vrai moment de partage avec les chefs de service a conduit à une plus grande cohésion d’une équipe de direction et de chefs de service, largement renouvelée au cours de ces quatre dernières années. Même les anciens ont profité de l’occasion pour se raccrocher positivement au dispositif ». Outil de motivation, ce process a ouvert des passerelles sur un vrai travail transversal et participatif, aboutissant sur le projet d’évaluation, « Nous sommes en effet en phase expérimentale, au regard du décret de 2010 et à travers ce travail mené ensemble, il y a une vraie volonté de poursuivre les projets. Nous avons travaillé sur les fiches d’évaluation co-construites avec les chefs de service et expérimentées par l’ensemble des encadrants ». 

Recherche de dynamique et volonté de poursuivre les bilans d’activités encore sur les deux à trois ans à venir, tel est l’objectif de la municipalité, avant de s’engager dans le projet de service, sachant que les équipes sont aujourd’hui en capacité de faire une vraie autocritique sur le plan du fonctionnement, des dispositifs et « compte tenu aussi du contexte national de moyens revus à la baisse. A charge pour nous de réfléchir sur la vraie efficience du fonctionnement de nos services, sur la pertinence de nos actions et sur la mutualisation en interne ». Aujourd’hui, devant une prise de conscience de cette nécessité de rechercher des économies, les bilans d’activité sont effectivement des moyens pour y contribuer…

Daniel Simon


Retour à la liste des articles