Recherche...

Electromobilité, une ville branchée !

Retour à la liste des articles

Commune de Hazebrouck

Nord, France
Économie / 11 novembre 2013 / ID Magazine #1

Electromobilité, une ville branchée !

Electromobilité, une ville branchée !

​Favoriser l’électromobilité sur le territoire, en l’occurrence, inciter le plus grand nombre à utiliser des véhicules électriques pour se déplacer, est l’un des grands projets de la Région Nord-Pas-de-Calais. Hazebrouck, la capitale de la Flandre Intérieure a souhaité s’inscrire dans cette démarche en phase avec la politique de développement durable initiée par l’équipe municipale en 2008. 

Rencontre avec son DGS, Jean-Marc Ducroquet. 

ID : On parle d’Hazebrouck comme une ville branchée. 

Jean-Marc Ducroquet : L’allusion est amusante et cependant des plus sérieuses. En raison d’une autonomie limitée (150 km maximum), le développement des véhicules électriques est directement lié à la présence ou non de bornes de recharge, notamment dans les zones urbaines. C’est pourquoi, la région Nord-Pas-de-Calais a décidé de mettre en place, dans le cadre de son plan régional de développement de la mobilité électrique (PRDME), un réseau de bornes de recharge, par le biais d’un appel à projet destiné aux collectivités territoriales. Parmi les candidats retenus pour lancer ce programme : deux communautés d’agglomérations, celles du Pays de Saint-Omer et de Maubeuge-Val de Sambre, et une commune, notre ville d’Hazebrouck.

ID : Sans doute avec quelques contraintes ? 

Jean-Marc Ducroquet : Effectivement, et pour l’essentiel d’ordre technique. La problématique étant le temps de recharge générant une mobilisation de la borne et l’attente d’autres véhicules ! Je tiens à rappeler que le souci de l’environnement et de l’écologie est la motivation principale de ce projet. Sachant que 80 % des déplacements sont réalisés aujourd’hui sur des distances courtes, un véhicule électrique est tout à fait adapté. Alors ces fameuses bornes de rechargement ? Les premières verront le jour en centre-ville début 2014 et les implantations se poursuivront jusqu’en 2015. Déjà, en prévision de cet équipement financé à 80 % par l’ADEME et la Région, ainsi qu’à 20 % par la Ville, Hazebrouck avait demandé à plusieurs promoteurs privés d’inclure dans leurs projets immobiliers ou commerciaux, l’implantation de bornes de chargement pour véhicules électriques. Une incitation pour tous les constructeurs à implanter des bornes de recharge, là où cela semble nécessaire, notamment, dans les résidences HLM, sur les parkings de la grande distribution et de tous les commerces… 

ID : Concrètement, comment cette opération est conduite ? 

Jean-Marc Ducroquet : Une dizaine de bornes de recharge sera implantée dans des lieux stratégiques du centre-ville, sur les parkings de la ville et dans quelques quartiers résidentiels, ce qui couvrirait la quasi-totalité du territoire municipal. Ces bornes, de la taille d’un horodateur, seront équipées de deux points de charge, de trois types de branchement et de deux vitesses de chargement, un mode normal (8h) et accéléré (3h). Au pied de chaque borne, deux places de stationnement seront réservées aux véhicules électriques. Le stationnement sera gratuit la première année. 

ID : Au-delà des services de la ville, vous entendez impliquer la population hazebrouckcoise 

Jean-Marc Ducroquet : Il s’agit d’amorcer la pompe en termes d’acquisition et d’utilisation de voitures électriques. La municipalité s’y engage. Mais c’est un peu le chat qui se mord la queue, car aujourd’hui la population est tout à fait disposée à acheter des véhicules électriques, dès lors que sera solutionnée, ou plutôt facilitée, la question de l’approvisionnement énergétique.

Daniel Simon

Retour à la liste des articles