Recherche...

Une école sous le trait d une designeuse

Retour à la liste des articles

Trébédan

Trébédan
  • Didier Ibagne
  • Maire de la commune
  • Trébédan
  • Tél. : 0296845316
Social / 01 juin 2015 / ID Magazine #18

Une école sous le trait d une designeuse

​En Bretagne, une petite commune de 400 habitants a fait appel à une designeuse, afin de concevoir la restructuration de son école. Un projet ambitieux et audacieux pour un espace adapté aux besoins des élèves et des instituteurs.

La naissance du projet

A Trébédan, petit village de 400 âmes, dans les Côtes d’Armor, l’école « Le blé en herbe » accueille une soixantaine d’élèves, répartis en trois classes. Pour sa rénovation et son extension, la commune a engagé une démarche collective faisant intervenir l’équipe pédagogique, les élus, les parents d’élèves ou encore les anciens de la commune. « Dans un petit village, comme le nôtre, l’école est un élément particulièrement important de la vie communale », note Didier Ibagne, maire de Trébédan. Les porteurs du projet ont, notamment, travaillé avec le CAUE (Conseil d'Architecture d'Ur banisme et Environnement) des Côtes d’Armor et se sont rapprochés de la Fondation de France. Pour ce projet innovant, la commune a donc fait appel à une designeuse de renom : Matalli Crasset et à un cabinet d’architecte.

Une école sous le trait d une designeuse Dans ce projet innovant, l'art contemporain a toute sa place.

La designeuse Matali Crasset explique son concept

Une rénovation/extension innovante

Le résultat de cette restructuration offre à la commune une école unique, où l’art contemporain et le design ont toutes leurs places, sans pour autant sacrifier la fonctionnalité des lieux, bien au contraire. Outre la rénovation de l’existant, « le projet comporte la création de deux bâtiments neufs », précise le maire, afin d’y accueillir, notamment, une nouvelle salle pour les maternelles et une nouvelle cantine. A l’extérieur, les structures contemporaines en bois donnent le ton de ce projet au mobilier urbain audacieux. « Une rotonde en bois, où les personnes peuvent s’assoir, sert ainsi de lieu de rendez-vous ou de détente », note Didier Ibagne. En pénétrant dans les locaux, l’innovation est une nouvelle fois au rendez-vous, dans le mobilier par exemple, « qui a été conçu, selon les besoins des élèves et de l’équipe pédagogique ». L’objectif affiché est de proposer un mobilier scolaire modulable et adaptable aux différentes activités menées dans la classe. A l’image du « support universel » : celui-ci ressemble à deux grands tréteaux munis d’un plan de travail à plusieurs niveaux et dont les usages, grâce à sa modularité, sont multiples : peinture, dessin, lecture, bricolage…Il peut même devenir une cabane ou une étagère ! « Ce mobilier est transformable au gré des besoins », s’enthousiasme le maire. Même chose pour le meuble-ardoise, qui combine le bureau de l’enseignant, le tableau, de multiples rangements et un évier.

Une école ouverte

Autre particularité de ce projet : « notre volonté de proposer une large ouverture sur le reste du village ». Ainsi, la salle dédiée à la restauration scolaire, « que nous appelons salle de partage », bénéficie d’une ouverture sur l’extérieur, « et peut ainsi servir en dehors du temps scolaire pour des soirées contes, des repas d’associations, etc. ». Dans le même esprit de partage des espaces, la médiathèque de l’école est également accessible au public lorsque l’école est fermée ou pour les activités périscolaires.

Inauguration en septembre…

Les élèves ont d’ores et déjà pu profiter de ces nouveaux espaces, même si l’ensemble du mobilier et des aménagements ne sont pas encore terminés. « Ce projet est participatif. Elèves, parents d’élèves et anciens du village ont donné un coup de main pour la réalisation de certains éléments », explique l’élu. Mais le maire l’affirme : tout sera terminé pour le 4 septembre, date de l’inauguration officielle et de la prochaine rentrée.

Pierre-Laurent Pizy


Retour à la liste des articles

Voir les articles de ce magazine