Recherche...

Les moteurs ont la frite !

Retour à la liste des articles

Grégory Gendre

Maire de Dolus d’Oléron

top manager

Environnement

contact

Charente-Maritime, France

Environnement / 01 décembre 2014 / ID Magazine #12

Les moteurs ont la frite !

​Depuis août 2014, le camion qui entretient les routes de Dolus d’Oléron roule…à l’huile de friture ! Une initiative originale qui présente un avantage écologique, mais aussi économique. Pour ce projet, la municipalité travaille main dans la main avec l’association Roule ma frite.

De l’huile de friture pour faire avancer les véhicules, il fallait y penser ! Depuis sept ans, l’association Roule ma frite oeuvre pour développer l’utilisation de ce carburant écologique et économique. Ancien président de l’association « Roule ma frite17 », Grégory Gendre est devenu maire de Dolus d’Oléron au printemps dernier. L’occasion pour lui de faire bénéficier de ce système le camion communal utilisé pour l’entretien des espaces verts et de voirie.

Un geste écologique

Le nouvel élu a tout d’abord souhaité mettre en avant un procédé écologique. « Sur l’Ile d’Oléron, le gisement d’huile de friture s’élève à 40 000 litres par an ». En valorisant ces huiles usagées provenant des restaurants ou encore des maisons de retraite, ce sont autant de litres qui ne sont pas à recycler, ou qui ne partent pas dans les canalisations. De plus, ce système présente un autre avantage : « Les huiles sont collectées dans un rayon de 30 km », note le maire de Dolus d’Oléron. Et ce carburant écologique est utilisé sur l’île. Un circuit court appréciable pour un bilan carbone faible. L’utilisation de l’huile de friture permet aussi – et surtout –de faire baisser la pollution des véhicules. 

Top Manager
Les moteurs ont la frite ! Le camion communal de la commune de Dolus d’Oléron roule avec un mélange de gasoil et d’huile de friture usagée.

5 040 € d’économie 

Le maire de Dolus a également fait ses comptes. A l’échelle communale, « la dépense en gazole s’élève à 18 000 € par an ». Avec l’utilisation de l’huile de friture, Grégory Gendre table sur une économie de « 5 040 € pour un passage à 50 % gasoil et 50 % d’huile usagée, et de 3 000 € pour un mélange 70 % gasoil et 30 % huile usagée, en prenant comme hypothèse le litre de gasoil à 1,23 € ». Pour l’élu de la petite commune de Charente-Maritime, « cela représente le coût d’un ou deux animateurs pour les temps d’activités périscolaires (TAP). Un intervenant TAP coûte en effet 2 700 € à l’année».

Une initiative qui fait tâche d’huile 

Pour mener à bien l’opération, la commune – comme d’autres également situées sur l’Ile d’Oléron – a mis en place un partenariat avec l’association Roule ma frite. C’est cette dernière qui gère la récolte des huiles usagées et son traitement pour qu’elle devienne utilisable dans les véhicules. Parmi les communes qui ont joué le jeu de l’huile de friture dans les réservoirs : Saint-Denis d’Oléron. Le village de 1220 habitants, situé à la pointe nord de l’Ile, a fait le choix cet été de ce carburant pour le tracteur qui nettoie les plages. Mais c’est en juillet 2010 que la première expérimentation a eu lieu sur l’Ile avec un véhicule municipal. Il s’agissait du petit train touristique de Saint-Trojan. 

 Pierre-Laurent Pizy

Retour à la liste des articles