Recherche...

« Un faible développement de l’instrumentation dédiée à la gestion du patrimoine »

Retour à la liste des articles

Université de Pau et des Pays de l'Adour

  • Yoann Queyroi
  • Doctorant en sciences de gestion à l’Université de Pau et des Pays de l'Adour
Économie / 01 avril 2015 / ID Magazine #16

« Un faible développement de l’instrumentation dédiée à la gestion du patrimoine »


​Trois questions à... Yoann Queyroi - Chercheur à la chaire Optima

Les collectivités sont-elles bien équipées pour gérer leur patrimoine immobilier ?

Si les collectivités ont commencé à faire des efforts ces dernières années sur la connaissance de leur patrimoine, en développant notamment des outils d’inventaires, cela semble toutefois bien loin d’être suffisant. De ce point de vue, les collectivités locales font généralement état d’un manque évident d’instruments et d’indicateurs de gestion et de pilotage à tous les niveaux de l’organisation.

Les instruments utilisés sont-ils adaptés ?

Les instruments existants et mis en oeuvre par les institutions locales restent souvent focalisés sur une logique temporelle annuelle, ces derniers n’abordant que peu les dimensions temporelles de long terme et de court terme. Ainsi, la vision pluriannuelle sur les ressources patrimoniales n’est que très peu développée, tout comme les outils infra-annuels liés au patrimoine qui font également plutôt défaut. Ceci oblige les acteurs publics à prendre des décisions au cas par cas, en se fondant sur des informations qui, la plupart du temps, ne sont pas le fruit de l’instrumentation de gestion.

Les acteurs politiques sont-ils suffisamment impliqués dans la gestion du patrimoine ? 

Nous remarquons que les outils mobilisés pour gérer le patrimoine ne concernent bien souvent que des décisions de niveau administratif. Les acteurs politiques paraissent alors plutôt mis à l’écart d'une instrumentation de gestion du patrimoine qui ne permet que très peu d’éclairer les décisions politiques et d’apporter une vision globale du parc patrimonial d’une institution. De ce fait, la position des élus et la prise de décision sur le patrimoine apparaît fréquemment manquer de mise en perspective et de cohérence d’ensemble.

Retour à la liste des articles