Recherche...

La bibliothèque ouvre un nouveau chapitre

Retour à la liste des articles

Dunkerque

Social / 15 décembre 2015 / ID Magazine #23

La bibliothèque ouvre un nouveau chapitre

​Le café du théâtre qui devient une bibliothèque…Le projet est mené par la Ville de Dunkerque, qui propose à ses usagers une nouvelle façon de découvrir ses collections. Autour d’une boisson par exemple, ou à l’heure du déjeuner.

La bibliothèque ouvre un nouveau chapitre

​Un lieu atypique

Au cœur de Dunkerque, un nouveau lieu dédié aux livres, et plus largement à la culture, vient d’ouvrir ses portes. L’Open bar bibliotheek est une bibliothèque d’un genre nouveau, née d’une collaboration étroite entre le réseau des bibliothèques de Dunkerque et le théâtre Le Bateau Feu.

Ce nouvel espace se niche en effet dans le café du théâtre. Ce projet de mini-bibliothèque est une façon de proposer aux usagers une autre façon de concevoir le concept de « bibliothèque ». « Nous souhaitons en faire un lieu moderne et accueillant », explique Amaël Dumoulin, directrice du réseau des bibliothèques de Dunkerque. La convivialité se traduit par exemple par le fait de proposer aux usagers un café ou un thé. « Les gens peuvent également apporter leurs sandwiches ! »

Lieu d’échanges et de débats, « l’open bar bibliotheek est ouvert vers les autres pratiques artistiques, et notamment le spectacle vivant bien entendu ».

Des horaires inhabituels

L’originalité du projet ne porte pas seulement sur sa localisation. Les horaires sont aussi atypiques pour une bibliothèque. Elle est en effet ouverte du mardi au vendredi de 12 h à 18 h. La pause déjeuner peut donc se faire un livre à la main. « Nous sommes également ouverts les soirs de représentations, jusqu’au début du spectacle ».

Ces horaires, inhabituels pour une bibliothèque, « devraient nous permettre de toucher une cible qui n’est habituellement pas la nôtre, comme les actifs ou tout simplement les abonnés du théâtre ».

Une nouvelle relation avec l’usager

Concrètement, les installations seront très discrètes : 6 bibliothèques sur roulettes permettront d’accéder aux ouvrages. Et la bibliothécaire n’aura pas de bureau. « Elle sera équipée d’un ordinateur portable, d’un petit caisson pour le matériel nécessaire, et sera installée à une table du bar, parmi les clients », détaille Amaël Dumoulin.

Cette nouveauté va permettre d’imaginer une nouvelle relation entre l’agent et l’usager, « qui devient à la fois usager, visiteur, spectateur et client ».

Une collection restreinte mais « réactive »

L’open bar bibliotheek propose une offre « volontairement restreinte et ciblée, avec 1 000 documents mis à la dispositions des usagers du lieu ». Le contenu a malgré tout été pensé pour répondre à tous les goûts et tous les âges. « Nous avons orienté cette offre autour de l’actualité au sens large », précise la directrice des réseaux des bibliothèques de Dunkerque : ouvrages sur le développement durable, la slow-food ou encore sur la fin de vie seront ainsi proposés.

De même, la jeunesse y trouvera son bonheur avec une sélection d’albums et de BD. Dans ce lieu culturel, les arts du spectacle ne seront pas non plus oubliés.

Cette collection restreinte s’accompagnera « d’une rotation très importante des ouvrages. Notre objectif est d’être le plus réactif possible pour être toujours dans l’actualité ». Une large sélection de périodiques sera également disponible.

Une préfiguration de l’avenir

Ce projet, modeste dans son format mais innovant dans sa forme, répond donc aux nouvelles attentes des usagers. « Il est aussi conçu comme un laboratoire d’idées et préfigure de l’esprit de ce que pourra être la future bibliothèque de Dunkerque ».

En effet, la Ville prévoit de créer une nouvelle bibliothèque, afin de remplacer l’équipement actuel, vieillissant et plus adapté aux besoins. « L’open bar bibliotheek va nous aider à expérimenter en petit ce que l’on devra faire en grand demain », conclut Amaël Dumoulin.

Les chiffres :

6 bibliothèques composent le réseau des bibliothèques de Dunkerque

1 000 documents sont disponibles à l’Open bar bibliotheek

8 000 € : le budget consacré à ce projet


Pierre-Laurent Pizy 


Retour à la liste des articles