Recherche...

La carte de l’interactivité

Retour à la liste des articles

Martine Yobé

Chef du service Accompagnement Information Orientation du Conseil régional

top manager

Social

Social / 01 mars 2015 / ID Magazine #15

La carte de l’interactivité

Chat, mail, site web interactif, numéro vert… Tous les modes de communication combinés pour une information instantanée sont disponibles par téléphone et sur le net, une double présence interactive pour communiquer sur les formations et les métiers. C’est cette interactivité pour tous les publics, jeunes, adultes, scolaires ou étudiants, salariés ou à la recherche d'un emploi, qui a séduit notre comité d’experts pour son Top Manager du mois, retenant la Région PACA et son Service Public Régional de l'Orientation (SPRO), un dossier porté par Martine Yobé, Chef du service Accompagnement Information et Orientation au Conseil régional Provence-Alpes- Côte d’Azur. Et d’argumenter ce choix ainsi : « il vaut mieux valoriser l’interactivité et les nouvelles technologies, à l’heure où les réseaux sociaux prennent une grande ampleur. Car nous sommes plus dans la tendance et l’actualité. Il s’agit là d’un projet intéressant et novateur pour une collectivité ».

Dans le cadre de la mise en place du Service Public Régional de l'Orientation (SPRO), la Région PACA a fait le choix d'un outil interactif complet : site internet, plateforme téléphonique, chat, mail... Un large panel d'informations sur les métiers ou les formations est ainsi disponible en quelques clics ou sur simple appel. 

Top Manager
La carte de l’interactivité

​Formations et métiers : la Région au coeur du dispositif 

Dans le cadre de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale, les Régions se sont vu confier par l'Etat la mise en place de SPRO : Service Public Régional de l'Orientation. Un outil « pour tous les publics et tout au long de la vie », résume Martine Yobé. Ainsi, étudiants, salariés ou personnes à la recherche d'emploi peuvent se tourner vers ce SPRO, pour avoir une réponse à leurs questions. « Ce service est également accessible aux entreprises souhaitant mettre en place des formations », précise Martine Yobé. 

Le rôle du SPRO 

En région PACA, la mise en place du SPRO s'est traduite par l'ouverture, le 5 janvier dernier, d'une plateforme internet et téléphonique. « Notre rôle ici est d'apporter un premier niveau de réponse aux personnes qui nous sollicitent ». Pas question « de prendre la place des structures existantes », note Martine Yobé. Le travail mené est réalisé avec l'ensemble des partenaires travaillant déjà sur les thèmes de la formation ou des métiers. 

Internet ou téléphone : un service interactif 

Pour répondre efficacement aux attentes des usagers, la Région a fait le choix d'une double présence : 

  • Sur Internet : le site installé en début d'année a pour objectif de mettre à la disposition des visiteurs une information globale sur la formation et l'orientation : fiches métiers, offres de formation régionale, aides possibles, etc. « Ce site apporte une information générale sur les métiers, les formations. Sont également consultables des données socio-économiques ».
  • Par téléphone : deuxième mode de communication choisi par la Région PACA : la plateforme téléphonique, gratuite depuis un poste fixe. « Cette plateforme a été confiée au CARIF (Centres d'Animation, de Ressources et d'Information sur la Formation). » Des conseillers spécialisés répondent aux interrogations sur les formations et les métiers, mais aussi sur les aides et les dispositifs régionaux. Le lien avec ces conseillers peut également s'effectuer par mail ou par chat. A ce jour, les premiers retours sont plutôt positifs. « Nous constatons une augmentation du nombre d'appels sur la plateforme téléphonique et de visites sur le site internet ». Une large communication, d’ores et déjà initiée, est néanmoins nécessaire pour promouvoir ce nouvel outil. Des évolutions sont également en perspective. « Nous allons, notamment, enrichir le contenu du site internet ». Une application pour tablettes et smartphones pourrait également faire partie des évolutions.

Un développement territorial 

Dans un second temps, ce dispositif virtuel va se décliner sur l'ensemble du territoire, pour permettre une rencontre entre les conseillers et les usagers. « Ces rencontres seront l’occasion pour le conseiller d'étudier le projet de la personne dans sa globalité ». Un certain nombre de partenaires oeuvrant dans le domaine de l'insertion, de la formation ou de l'information seront donc identifiés, pour entrer dans ce dispositif : Pôle emploi, Mission locale, CIO (Centre d’Information et d’Orientation), CRIJ (Centre Régional d'Information Jeunesse), etc. « Un cahier des charges va être réalisé, pour établir une base qualitative », conclut Martine Yobé.

Pierre-Laurent Pizy


Retour à la liste des articles