Recherche...

Viabilité hivernale Demain, les routes se déneigeront toute seule

Retour à la liste des articles
Technologie / 05 avril 2016 / ID Magazine #25

Viabilité hivernale Demain, les routes se déneigeront toute seule

​La société Eurovia expérimente une route qui peut se déneiger toute seule… Ce procédé innovant est basé sur un réseau de géothermie placé sous la chaussée. Explications.

Viabilité hivernale Demain, les routes se déneigeront toute seule

​Une nouvelle alternative au sel

Aujourd’hui, pour déneiger les routes, l’utilisation du sel apparaît comme l’arme la plus efficace. Mais cette solution n’est pas sans conséquence sur l’environnement : celui-ci engendre en effet un impact non négligeable sur la nature et le milieu aquatique.

De même, une utilisation massive de sel accélère la dégradation des revêtements routiers.

La géothermie comme solution

Pour répondre à cette problématique, Eurovia a développé une innovation appelée Novatherm. A travers ce procédé, l’objectif est d’utiliser la géothermie afin de puiser de l’énergie dans le sol et la ramener en surface de la chaussée. Cette chaleur est ensuite utilisée pour faire fondre la neige ou la glace qui s’est formée sur la chaussée.

Le fonctionnement

Pour que ce système fonctionne, la première étape se déroule au cours du terrassement de la route. Lors de cette phase, un réseau de tuyaux géothermiques est positionné en profondeur. Cette première « couche » de tuyaux est remblayée. Une deuxième nappe de tuyaux géothermiques est ensuite posée en surface, dans la couche d’enrobé.

Ce système est relié à une pompe à chaleur qui va permettre d’amplifier et de transférer la chaleur du réseau situé en profondeur, vers le réseau en surface. Cette chaleur va naturellement réchauffer l’enrobé et faire fondre la neige.

Cette fonction de déneigement est assurée par une mesure de température réalisée dans la couche de roulement de la chaussée. L’information est ensuite envoyée vers la pompe à chaleur qui, selon la température enregistrée, se mettra en fonctionnement ou non.

Un procédé réversible

Cette technologie, basée sur l’utilisation d’une pompe à chaleur, est réversible. Ainsi, en été par exemple, le procédé permet de récupérer de l’énergie de surface pour l’envoyer vers les bâtiments et ainsi chauffer l’eau chaude sanitaire. La chaussée se transforme alors en capteur solaire.

Novatherm est aujourd’hui au stade expérimental. Les premiers retours sont positifs et ce procédé pourrait être utilisé dans des zones accidentogènes ou sur les pistes des aéroports.

Le chiffre :

Pour ce procédé, 80% de l’énergie provient du sol et un complément de 20% d’énergie est apporté par l’électricité.

Juliette marie 


Retour à la liste des articles