Recherche...

Une tour maraîchère au cœur de la ville

Retour à la liste des articles
Environnement / 05 avril 2016 / ID Magazine #25

Une tour maraîchère au cœur de la ville

​Projet innovant par excellence, la Ville de Romainville et le bailleur social Romainville Habitat ont lancé en février les bases d’un bâtiment qui sera entièrement dédié à l’agriculture urbaine. Ce site aura également une vocation pédagogique forte. Cette initiative a retenu l'attention de notre comité d'experts, qui l'a ainsi désigné Top manager du mois.

​Le principe

Deux grandes tours en verre qui vont se dresser au cœur de Romainville : le projet de tour maraîchère est ambitieux. L’objectif de ce site unique, dédié à l’agriculture urbaine, est de pouvoir proposer aux citadins des fruits et légumes de qualité. Avec ce projet, « il s'agit principalement de privilégier une alimentation saine en renforçant les circuits courts », souligne Corinne Valls,, maire de Romainville. « Cette tour maraîchère permettra l'accès à une alimentation de qualité pour tous les citadins. De plus, ce projet générera une activité économique marchande, créatrice d'emplois pérennes et d’insertion professionnelle ».

Afin de réaliser ce projet nécessitant 4,6 millions d'investissement et d'accompagner plus largement l'agriculture urbaine à Romainville, la ville crée actuellement une fondation qui réunira les principaux partenaires financiers et techniques du projet.

Le projet

Située au cœur du quartier Marcel Cachin à Romainville, la tour maraîchère sera implantée sur une parcelle de l'Office public de l’Habitat Romainville Habitat. Son approche multi-sectorielle en fait un espace particulièrement innovant. La tour maraîchère sera une structure verticale sur plusieurs niveaux proposant plus de 1 000 m² de surfaces directement exploitables.

Le bâtiment accueillera des espaces répondant aux différentes vocations du projet :

∙ La création d'une serre et d’un jardin pédagogique

∙ Un point de vente pour soutenir et promouvoir des dispositifs de production alimentaire en filière courte.

. Des espaces consacrés à l’exploitation, visant une production agricole bio-intensive diversifiée : activité maraichère en bacs de culture dans les tours, champignonnière et laboratoire pour la germination des graines en sous-sol, une partie des jardins extérieurs (espaces de pleine terre) accueillera de petits vergers et un poulailler.

L’architecture

L’innovation se lit également dans l’architecture et les techniques de conception du bâtiment. Le parti pris de l'équipe de maîtrise d’œuvre a été de répartir la surface d’exploitation sur 2 ailes, et de répondre ainsi à l’une des exigences du projet : l’apport en lumière naturel.

Ces deux tours ont été pensées pour une production écologique, avec notamment une ventilation naturelle, une récupération des eaux de pluie et une utilisation de compost. Le bâtiment sera énergétiquement également très performant : dans sa conception, il a été pensé pour éviter les consommations énergétiques. Pour cela, plusieurs méthodes ont été développées :

∙ Une enveloppe renforcée pour une meilleure isolation, des écrans mobiles et thermiques pour limiter les déperditions de chaleur la nuit en hiver et lutter contre la surchauffe en été, ventilation naturelle

∙ La réutilisation des calories produites par la serre afin de produire de l’eau chaude à l’aide d’une pompe à chaleur (PAC) air/eau et d'alimenter ainsi le système de chauffage des bacs de culture

∙ La gestion et le contrôle des installations techniques du bâtiment par une gestion technique centralisée (GTC) permettant notamment une régulation fine du chauffage des bacs et du chauffage général ou de l'éclairage (LED)

∙ Une utilisation privilégiée de matériaux bio-sourcés (isolation en bottes de paille et fibre de bois).

Le rôle pédagogique

Au-delà de l’aspect agricole, cette tour maraîchère sera l’occasion pour la Ville de développer des actions à destination des habitants. « Elle accueillera une ferme pédagogique qui proposera des ateliers pour enfants et des formations pour adultes. Cette structure doit permettre aux habitants de découvrir et de s’approprier l’agriculture urbaine », détaille Corinne Valls. En plus de la serre pédagogique, un jardin pédagogique donnera concrètement la possibilité au public de réaliser des travaux de plantation, de désherbage, de récolte.

Les chiffres :

Le bâtiment :

∙ Plus de 1 000 m² de surfaces directement exploitables

∙ Il est composé de 2 ailes pour une hauteur de 24 m

Coût du projet : 4,6 millions d’euros


Les dates clés du projet :

Dépôt du permis de construire : Été 2016

Début des travaux : Printemps 2017

Livraison : Été 2018

Une activité maraîchère en bacs originale

Les bacs de culture sur substrat organique sont des unités de production hors sol. Ces bacs ont été adaptés à la culture de plantes maraîchères à l’aide d’un travail sur les substrats, les matériaux employés ou encore le système d’irrigation.

Le substrat utilisé est issu de l’économie circulaire. Il est composé de produits résiduaires organiques urbains disposés en « lasagne » (c’est-à-dire en couches superposées) :

∙ Du bois raméal fragmenté (BRF),

∙ Du marc de café mycorhizé,

∙ Du compost de déchets verts.

Ses avantages sont multiples : gratuité, légèreté, hauts rendements, etc. 

Pierre-Laurent Pizy


Retour à la liste des articles