Recherche...

​Demain, nous roulerons peut-être sur des algues…

Retour à la liste des articles
Environnement / 12 septembre 2015 / ID Magazine #20

​Demain, nous roulerons peut-être sur des algues…



Déjà utilisées dans le domaine des cosmétiques ou comme complément alimentaires, les algues investissent également les laboratoires pour la mise au point de biocarburants. Aujourd’hui, dans le cadre du programme Algoroute, financé par la Région Pays de la Loire, des chercheurs de laboratoires nantais et orléanais – en collaboration avec l’entreprise AlgoSource - vont plus loin en travaillant sur un bio-bitume à base de micro- algues. Une alternative au pétrole qui offre aussi l’avantage de ne pas concurrencer l’industrie alimentaire. En effet, jusqu’à présent, les bio-bitumes intégraient des huiles d’origine agricole qui avaient l’inconvénient d’entrer en compétition avec la nutrition humaine. L’utilisation de micro-algues, dont la culture ne nécessite pas de terre arables, apparaît donc comme un avantage de poids. Grâce à un procédé technique, les déchets de micro-algues sont transformés en une phase visqueuse noire ayant un aspect proche du bitume pétrolier. Techniquement, ce nouveau bio-bitume offre des caractéristiques très proches d’un bitume classique réalisé à partir de pétrole : liquide au-dessus de 100°C, le bio-bitume permet d'enrober les agrégats minéraux, d’assurer la cohésion de la structure granulaire et de supporter les contraintes mécaniques. Des analyses de tenue dans le temps ont débuté, ainsi que des études pour évaluer la rentabilité du procédé dans la perspective d'une production à grande échelle.

Pierre-Laurent Pizy​


Retour à la liste des articles