Recherche...

Rouen – donjon

Retour à la liste des articles
Social / 01 décembre 2016 / ID Magazine #33

Rouen – donjon

​Culture

Evadez-vous du donjon !

La métropole de Rouen innovera dès la saison prochaine en proposant un « escape game » au sein même d’un monument chargé d’histoire : le donjon de Rouen. Le concept allie jeu et Histoire…Découverte !

Rouen – donjon

​Une visite innovante !

Au 1er janvier 2017, la métropole rouennaise confiera la gestion du Donjon de Rouen à la régie gérant d’ores et déjà l’Historial Jeanne d’Arc et le Panorama XXL (lire encadrés). Une nouvelle étape pour ce monument historique et de nouveaux projets en perspective. La régie s’est en effet fixée comme objectif de proposer des concepts de visite immersifs, innovants et originaux, s’adressant à l’ensemble des publics.

Le donjon de Rouen ne fera pas exception, avec une expérience unique à découvrir : le premier escape game historique et culturel de Normandie.

Un escape game, c’est quoi ?

L’escape game est un jeu d’évasion grandeur nature qui consiste à réussir à s’échapper d’une pièce dans une durée limitée. Pour y parvenir, les joueurs doivent résoudre une série d’énigmes en faisant preuve de rapidité, de déduction et d’esprit d’équipe.

Ce concept sera donc appliquer au donjon de Rouen ! Ce jeu permettra une découverte de ce monument de façon originale, immersive, collective et renouvelle totalement le concept de visite-guidée dans lequel le visiteur est ici l’acteur de sa propre visite.

Plus précisément, le jeu consistera pour les joueurs (de 3 à 8 personnes) à réussir à s’échapper du Donjon en 60 minutes. Pour ce faire, ils devront chercher des indices disséminés dans les différentes salles du donjon et résoudre une succession d’énigmes qui leur ouvrira les portes des salles. Un maître du jeu les observera de l’extérieur. Il leur indiquera régulièrement, via des dispositifs multimédia, le temps restant pour résoudre les énigmes et distillera des indices dans les moments où les joueurs peineront à avancer dans le jeu.

Découvrir l’histoire de ce donjon autrement…

Pour la métropole de Rouen, cette nouvelle proposition culturelle est une façon de valoriser le donjon, monument emblématique de l’époque médiévale. Il s’agit également de raconter l’histoire de la ville de manière ludique, interactive et pédagogique. En effet, l’ensemble des énigmes retraceront les différentes époques de la cité.

Un concept saisonnier

L’escape game de Rouen sera un jeu temporaire proposé au public uniquement lors de la saison estivale. Les dates sont déjà arrêtées : du 8 avril au 1er octobre 2017, soit 25 semaines. Ouvert l’après-midi et le soir, environ 550 créneaux seront disponibles sur les 6 mois d’activité. Le contenu du jeu sera accessible dès le niveau CM1 et adapté en anglais pour les touristes étrangers.

Pour cette première saison, le scénario s’articulera autour du Moyen-Âge, à l’époque de Philippe Auguste, et reprendra l’histoire du Château de Rouen et du Donjon.


Les chiffres :

65 000 € : le budget dédié à ce projet

60 minutes : le temps imparti pour s’échapper du donjon !

3 à 8 personnes : le nombre de joueurs par session

550 : le nombre de créneaux disponibles sur 6 mois


Un peu d’histoire…

Le donjon dit « Tour Jeanne d'Arc » est le seul vestige encore visible du château construit par le roi de France Philippe Auguste (1180-1223), après sa conquête de la Normandie. C’est un monument incontournable du patrimoine rouennais classé Monument Historique en 1840.

Cette tour, avec ses 35 mètres de haut, ses 15 mètres de diamètre et ses murs de quatre mètres d’épaisseur, est considérée comme un exemple type du donjon cylindrique du XIIIe siècle.


Une plongée dans l’histoire de la ville à 360°…

Depuis quelques années, la Ville de Rouen a insufflé un vent de nouveauté sur ses propositions culturelles. Un premier pas dans cette direction a été franchi en 2014, avec la construction du Panorama XXL. Ce lieu culturel spectaculaire, sur les quais de Seine, est unique en France. Il expose les œuvres de l’artiste Yadegar Asisi.

L’édifice est en fait une rotonde, aux dimensions impressionnantes : 35 mètres de hauteur pour 34 mètres de diamètre. Le bâtiment peut ainsi accueillir des panoramas d’envergure. En effet, à l’intérieur de cette rotonde, la toile formant le panorama est composée de plusieurs lais de 32 mètres de longueur, soudés les uns aux autres. Au cœur du bâtiment, le visiteur peut admirer le travail de l’artiste sous différents angles grâce à trois plateformes d’observation situées à 9, 12 et 15 mètres. Les jeux de lumière et la bande sonore créent une ambiance unique propice à la contemplation de l’œuvre. Depuis le printemps, le Panorama XXL présente « Rouen 1431, à l’époque de Jeanne d’Arc », une nouvelle création de l’artiste Yadegar Asisi. Plus de 50 000 photographies, dessins et peintures ont été réalisés, sélectionnés et retravaillés pour ensuite être intégrés dans l’œuvre.

Plus d’infos sur le site www.panoramaxxl.com


Le panorama en chiffres :

35 mètres : la hauteur de la rotonde

31 mètres : la hauteur des œuvres

101 mètres : la taille de la toile déployée

3,5 millions d’euros : le budget d’investissement, porté par la Métropole Rouen Normandie avec le soutien de la Région Normandie et de la Matmut, pour la construction de la rotonde

170 000 visiteurs par an



Des technologies de pointe pour découvrir Jeanne d’Arc, figure emblématique de la Ville

Au cœur de l’archevêché, édifice du XVe siècle restauré pour l’occasion, la Métropole Rouen Normandie a inauguré, en 2015, l’Historial Jeanne d’Arc. Ce lieu, qui retrace la vie de Jeanne mais aussi le contexte historique de cette histoire, propose notamment un parcours digital et immersif utilisant des technologies de pointe : mappings 3D, projections et rétroprojections sur verres, stèles et colonnes, outil mobile d’aide à la visite, panneaux graphiques lumineux et dynamiques, bornes de consultation multimédias, etc. Tous ces outils offrent aux visiteurs une découverte inédite et originale de l’histoire. Des visiteurs qui deviennent ainsi témoin de l’Histoire.

L’archevêché étant le décor de toutes les séquences du parcours, l’objectif était de proposer une mise en valeur réciproque de l’architecture ancienne du lieu et des perspectives muséographiques permises par les nouvelles technologies. Il s’agissait avant tout de ne pas dénaturer les espaces avec la mise en place de matériels et dispositifs techniques qui en auraient gâché la perception.

Plus d’infos sur www.historial-jeannedarc.fr

Retour à la liste des articles